Journal pour les parents et pour les professeurs
Édité depuis 2003
«Les Nouvelles de l’éducation»
18+
Archives Vidéo Photo Numéro 1 du 11 octobre 2016 Abonnement Rédaction Contacts
1485014849148481484714846148451484414843148411484014839148381483714836
Alexandre
Adamsky
Nous commençons par Vygotsky
Agnès
Florin
Education, développement, culture et qualité de vie des enfants
Jean-Yves
Rochex
Questions posées et services rendus entre psychologie et sociologie
Maurice
Сourchay, Delphine Porcher, Grégory Munoz
De la dialectique sens-signification chez Vygotski à la proposition d’un système d’instruments corporel de dynamique interactionnelle
Augustin
Mutuale
Piaget et Vygotsky en débats: Pour une humanisation de l’enfant en relation d’apprentissage
Claude
Piard
De l’enseignement programmé à la programmation socio-cognitive du développement: une histoire de vie
Catherine
Loisy
La formation du concept scientifique dans la théorie de Vygotsky, cadre pour l’approche-programme dans l’enseignement supérieur
Emmanuel
Sander
Une perspective de développement conceptuel pour l’éducation : hommage à Vygotski
François-Xavier
Clément
La responsabilité de la parole: entre mouvement intérieur et création de la culture
Kishore
Singh
Pédagogie éducative à travers l’ouvrage de Vygotski: Pensée et Langage et l’optique du droit à l’éducation
Liudmila
Boutchilina-Nesselrode
Lev Vygotski dans la perspective sémiotique. Le rapport de réversion et l'instance de l'autocensure dans le roman (Pour l'iconicisation des œuvres d'art concret)
Inna
Merkoulova
Éditorial
Igor
Zhukovsky
Les idées de L.S. Vygotsky et le développement du réseau d'écoles d'enseignement complémentaire en France
Inna
Merkoulova
L'ouvrage "Sémiotique des passions" d'A.J.Greimas et J.Fontanille en russe: dialogue avec la théorie de Vygotsky

Docteur en sciences de l'éducation, professeur, directeur du Centre Interuniversitaire de Recherche, Culture, Formation et Travail, Université Paris 8
Jean-Yves Rochex

Questions posées et services rendus entre psychologie et sociologie

Réflexions sur l’œuvre de Vygotski et la recherche en éducation

L’éducation – en particulier lorsqu’on s’intéresse, comme c’est mon cas et celui du laboratoire dont j’assume la responsabilité, aux processus de production des inégalités d’apprentissage, de performance et de parcours scolaires – est un domaine de recherche où les déterminants sociaux liés aux rapports de classes ou de genres s’exercent au travers d’interactions et d’activités partagées entre enfants et adultes, parents et enseignants. Elle relève dès lors nécessairement d’approches pluri-disciplinaires où puissent dialoguer les disciplines qui visent à une meilleure connaissance du psychisme et celles qui visent à une meilleure connaissance du social. Au sein de chacune de ces disciplines, peu nombreux sont les auteurs ou les œuvres susceptibles d’entretenir un tel dialogue, tout à la fois sur le plan conceptuel et sur le plan empirique, et permettant de penser quels pourraient être, selon la formule employée par Marcel Mauss dès 1924, «les questions posées et les services rendus» entre psychologie et sociologie. Vygotski est assurément l’un d’entre eux, et sa thèse majeure d’une genèse sociale et instrumentale du psychisme et de la conscience au travers d’activités réalisées avec et grâce à autrui, permettant l’appropriation et l’usage d’œuvres et d’instruments culturels socio-historiquement élaborés et socio-historiquement transmis, me paraît un apport essentiel pour travailler à dépasser ce qui, dans la recherche en éducation, apparaît toujours comme un partage du travail, théorique et empirique, entre, d’un côté, une sociologie de l’éducation et des inégalités scolaires réticente à s’intéresser de près aux fonctions et aux modalités concrètes de circulation, de transmission et d’appropriation, d’étude et d’usage des savoirs et instruments culturels, dans et hors l’école, et, de l’autre, une recherche en psychologie ou encore en didactique des disciplines s’intéressant insuffisamment aux sujets sociaux que sont les élèves, et aux modalités selon lesquels les différents contextes et processus de socialisation qui sont les leurs donnent formes et contenus à leurs expériences et à leurs dispositions?

Nous essaierons de voir, dans cette communication, quels sont les services que l’œuvre et les concepts élaborés par Vygotski peut rendre à une sociologie de l’éducation soucieuse de mieux décrire et comprendre tant les processus de socialisation familiale et scolaire que ceux de production des inégalités d’apprentissages et de parcours scolaires, mais aussi quelles sont les questions que posent en retour à Vygotski et aux « post-vygotskiens » des sociologues tels que le sociologue britannique Basil Bernstein, fin connaisseur et commentateur pertinent de son œuvre. Ce qui nous conduira à un examen critique des concepts vygotskiens d’outils, de médiation ou de social et à plaider pour des usages moins extensifs et mieux spécifiés de ces concepts, qui puissent (re)donner à la théorie de Vygotski et à la thèse de genèse sociale et instrumentale du psychisme humain sa pleine dimension sociologique, et développer en retour sa pleine dimension psychologique.



Социальные комментарии Cackle