Journal pour les parents et pour les professeurs
Édité depuis 2003
«Les Nouvelles de l’éducation»
18+
Archives Vidéo Photo Numéro 1 du 11 octobre 2016 Abonnement Rédaction Contacts
1485014849148481484714846148451484414843148411484014839148381483714836
Alexandre
Adamsky
Nous commençons par Vygotsky
Agnès
Florin
Education, développement, culture et qualité de vie des enfants
Jean-Yves
Rochex
Questions posées et services rendus entre psychologie et sociologie
Maurice
Сourchay, Delphine Porcher, Grégory Munoz
De la dialectique sens-signification chez Vygotski à la proposition d’un système d’instruments corporel de dynamique interactionnelle
Augustin
Mutuale
Piaget et Vygotsky en débats: Pour une humanisation de l’enfant en relation d’apprentissage
Claude
Piard
De l’enseignement programmé à la programmation socio-cognitive du développement: une histoire de vie
Catherine
Loisy
La formation du concept scientifique dans la théorie de Vygotsky, cadre pour l’approche-programme dans l’enseignement supérieur
Emmanuel
Sander
Une perspective de développement conceptuel pour l’éducation : hommage à Vygotski
François-Xavier
Clément
La responsabilité de la parole: entre mouvement intérieur et création de la culture
Kishore
Singh
Pédagogie éducative à travers l’ouvrage de Vygotski: Pensée et Langage et l’optique du droit à l’éducation
Liudmila
Boutchilina-Nesselrode
Lev Vygotski dans la perspective sémiotique. Le rapport de réversion et l'instance de l'autocensure dans le roman (Pour l'iconicisation des œuvres d'art concret)
Inna
Merkoulova
Éditorial
Igor
Zhukovsky
Les idées de L.S. Vygotsky et le développement du réseau d'écoles d'enseignement complémentaire en France
Inna
Merkoulova
L'ouvrage "Sémiotique des passions" d'A.J.Greimas et J.Fontanille en russe: dialogue avec la théorie de Vygotsky

Docteur en psychologie, professeur émérite de Psychologie de l'enfant et de l'éducation, Université de Nantes
Agnès Florin

Education, développement, culture et qualité de vie des enfants

Pour Vygotsky, l’enseignement doit précéder le développement : il affirme le rôle fondamental de l’enseignement pour stimuler les processus évolutifs, et s’oppose donc à la conception selon laquelle le niveau de développement détermine les capacités d’apprentissage. L’apprentissage est l’un des constituants du développement psychologique, au sens où les interactions de tutelle et l’étayage d’un adulte plus expert permettent à un enfant de s’engager dans des tâches qui dépassent ses compétences actuelles et d’évoluer dans la «zone proximale de développement», passant d’une régulation externe, interindividuelle, de l’apprentissage à une autorégulation intériorisée, voie de l’autonomie de l’enfant : «Ce que l’enfant est en mesure de faire aujourd’hui à l’aide des adultes, il pourra l’accomplir seul demain » (Vygotsky, 1935). Deux perspectives seront proposées quant à l’actualité des conceptions de Vygotsky.

1. Des travaux récents, tant en neurosciences qu’en psychologie du développement, ont confirmé cette conception, d’une part en montrant comment des attitudes éducatives parentales d’étayage bienveillant peuvent stimuler chez des jeunes enfants le développement de régions cérébrales impliquées dans l’apprentissage, la mémorisation et la régulation émotionnelle (Luby & al, 2016) et, d’autre part, comment l ‘interaction enseignant-élève contribue à expliquer la relation entre l’autorégulation, dans ses dimensions cognitives, émotionnelles ou comportementales, et les performances académiques (Hubert & al, 2015).

2. Si le processus de socialisation, c’est-à-dire le processus d’adaptation d’un enfant au milieu dans lequel il est élevé, est universel, son contenu varie selon les cultures : chaque groupe social développe une conception de l’éducation des enfants qui reflète ses propres valeurs culturelles et l’école développe sa propre culture, ses propres valeurs, pour façonner la personne en développement. De nombreux systèmes éducatifs considèrent que la réussite des élèves ne peut se réduire à leurs performances académiques, mais qu’elle renvoie aussi à leur développement complet et à leur bien-être scolaire, concept multidimensionnel (Huebner & al, 2012) qui contribue à leurs trajectoires scolaires et au-delà, à leur autonomie et leur vie sociale. Que peut apporter la théorie de Vygotsky à cette conception plus ouverte du rôle de l’école, à la place qui est faite aux enfants dans les décisions qui concernent leur qualité de vie, à la prise en compte de leur parole, le langage, médiateur socio-culturel, étant l’un des instruments de la socialisation ?

Références

Guimard, P., Bacro, F., Ferrière, S., Florin, A., Gaudonville, T. & Ngo, H.T. (2015). Le bien-être à l’école et au collège. Validation d’une échelle multidimensionnelle, analyses descriptives et différentielles. Education et Formations, n88-89,163-184.
Hubert, B., Guimard, P., Florin, A., Tracy, A., (2015). Indirect and Direct Relationships between Self-Regulation and Academic Achievement during the Nursery/Elementary School Transition of French Students. Early Education and Development. 25(5-6), 685-707.
Huebner E. S., Zullig, K. J. & Saha, R. (2012). Factor structure and reliability of an abbreviated version of the Multidimensional Students’ Life Satisfaction Scale. Child Indicators Research. 5(4), 561-657.
Luby, J.L., Belden, A., Harms, M.P., Tillman, R. & Barch, D.M. (2016). Preschool is a sensitive period for the influence of maternal support on the trajectory of hippocampal development.PNAS, 113 (20), 17 mai.
Vygotsky, L.S. (1985). Le problème de l’enseignement et du développement mental à l’âge scolaire. In B.Schneuwly & J.P.Bronckart (eds). Vygotsky aujourd’hui. Neuchâtel : Delachaux & Niestlé, pp. 95-117 (texte publié en 1935).



Социальные комментарии Cackle